Traitement de la douleur : mieux connaître les anti-inflammatoires et les antidouleurs

Médicaments

Aussi appelés analgésiques, les médicaments antalgiques ont été élaborés pour réduire les douleurs. En effet, ils ont une action directe sur le système nerveux et interrompent le circuit de la douleur. Mais quels sont donc les différents types d’analgésiques et comment bien les prendre ?

Les différents types de médicaments antalgiques

Selon leur puissance d’action, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classifié les médicaments antalgiques en 3 niveaux.

Tout d’ abord, il y a les substances antalgiques de niveau I qui sont prescrites par un médecin en cas de douleurs légères à modérées. Ils comprennent le paracétamol, l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’ibuprofène. Ils sont disponibles en vente libre chez votre pharmacie en ligne Illicopharma et sur ordonnance.

Ensuite, il y a les substances antalgiques de niveau II qui sont indiquées pour les douleurs modérées à sévères ou à celles que les substances antalgiques de niveau I n’arrivent pas à soulager correctement. Il s’agit de certains opiacés faibles, seuls ou en association avec du paracétamol ou de l’aspirine (codéine, dihydrocodéine, tramadol).

Pour terminer, il y a les substances antalgiques de niveau III qui sont destinées aux douleurs intenses que les deux autres types d’analgésiques n’arrivent pas à soulager. Ce sont en général des opioïdes forts, dont la morphine et ses dérivés (péthidine, hydromorphone…).

Il faut savoir que les substances antalgiques de niveau II et III peuvent conduire à des états de dépendance.

Certains médicaments sont utilisés pour combattre la douleur et favoriser l’action des antalgiques tels que les anesthésiques locaux, les antispasmodiques, certains antidépresseurs, les myorelaxants, les anxiolytiques, les corticoïdes et les antiépileptiques.

Conseils et précautions d’utilisation

Comme tous les médicaments, certaines précautions sont requises pour la prise d’antalgique, et ce, quel que soit leur niveau. Quelques règles de base sont à respecter quant à ce genre de médicament. Il faut savoir que :

  • prendre immédiatement un antalgique soulage plus rapidement la douleur.
  • en cas de douleurs chroniques, prendre un antalgique à des intervalles de temps réguliers calme plus efficacement la douleur que le prendre lorsque la douleur se fait ressentir.
  • pour un effet plus rapide, les comprimés « lyoc» ou orodispersibles sont à privilégier.
  • la prise d’antalgique ne doit pas dépasser 5 jours d’affilés sans l’aval d’un médecin. Cependant, elle ne doit pas non plus être arrêtée trop tôt.
  • il est tout à fait possible de combiner les actions de 2 antalgiques différents à condition de respecter les doses prescrites et de croiser les prises. Toutefois, il est fortement déconseillé de mélanger plusieurs anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • le dosage est primordial pour les antalgiques agissent efficacement (pour un adulte, 1 g pour l’aspirine et le paracétamol, 400 mg pour l’ibuprofène).

11/25/2016

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + 8 =