Pour ou contre le broyage de médicaments ?


Depuis déjà plusieurs mois, on voit se multiplier sur le net et dans la presse écrite des articles traitant des broyeurs de médicaments. Dans la plupart d’entre eux, des spécialistes expliquent que le broyage de médicaments peut nuire aux effets thérapeutiques des solutions. Ils insistent notamment sur le fait que la forme des médicaments n’est pas choisie de façon anodine.

En effet, la forme a été étudiée pour leur permettre de résister aux acides gastriques se trouvant dans l’estomac. De cette façon, ils gardent leurs principes actifs des heures après avoir été avalés.

À première vue, les spécialistes sont contre l’utilisation des broyeurs de médicaments qu’ils trouvent inappropriés, nous pourrons même rajouter pour être plus précis mal utilisé par le personnel soignant. Les spécialistes mettent en avant le fait que le personnel soignant a tendance à broyer les médicaments en fine poudre et à les mélanger avec des aliments comme des compotes ou encore de la purée. De cette façon, il est vrai qu’il est plus facile de faire avaler les médicaments aux patients. Mais à quel prix ?

À l’hôpital, il arrive souvent que les personnes âgées rencontrent des difficultés à avaler de gros comprimés qu’ils jugent trop volumineux. On peut penser notamment au Dolipranne en comprimé. Le fait de les réduire en poudre facilite leur absorption par les patients. Cependant, le fait de les mélanger avec des aliments nuit à leur efficacité. Tous les médicaments n’ont pas été systématiquement pensés pour être mélangés, leurs effets actifs sont altérés une fois mélangé.

Il est important de prendre en considération que tous les médicaments ne s
ont pas identiques, leurs effets sur l’organisme sont différents. Certains d’entre eux sont étudiés justement pour être broyés et mélangés avec des aliments. Il ne faut donc pas les mettre tous dans le même sac.

Il faut rajouter une précision au terme « mélanger » selon moi. Dans les établissements de santé, le personnel soignant lorsqu’il broie et mélange les médicaments avec des aliments neutres comme de l’eau « normale » ou de l’eau gélifiée. Ces eaux ne dénaturent pas les médicaments et facilitent l’absorption des médicaments par les patients. Il est donc préférable d’utiliser ces aliments contrairement aux compotes de fruit que l’on trouve dans nos domiciles.

Comme le disent certains professionnels, tous les médicaments ne sont pas adaptés au broyage. Par exemple, il est fortement, voire totalement déconseillé de réduire en poudre une gélule. La membrane entourant ce médicament est conçue pour résister pendant des heures aux acides gastriques. De ce fait, le médicament reste efficace pendant des heures dans l’organisme.

Aujourd’hui, la question concernant le broyage de médicaments ne se pose plus vraiment. On trouve sur des sites spécialisés comme l’Observatoire du médicament la liste complète des médicaments pouvant être broyés et mélangés avec d’autres produits. Ces informations sont également disponibles sur les notices et sur les boites des médicaments.

En conclusion, on peut dire que la proscription des broyeurs de médicaments n’est pas forcément une solution. Il serait plutôt intéressant d’avertir les utilisateurs des bonnes pratiques à avoir avec les médicaments et les broyeurs. Une formation serait peut-être assimilée à un excès de zèle, mais restera toujours utile.


03/13/2014

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + 6 =