Plastique et aliment, une relation fusionnelle néfaste pour notre santé

emballage plastique

Véritable effet de mode, l’emballage plastique alimentaire est avant tout présent pour faire passer un message, imposer une marque. En effet, les emballages sont des coûts importants pour les entreprises. Pour elles, il s’agit d’un outil de séduction incitant les consommateurs à favoriser l’achat d’un produit par rapport à un autre.
En dehors de cet aspect esthétique ou du gout de l’aliment contenu dans l’emballage, nous, consommateurs, sommes séduit avant tout par la légèreté,  la solidité ou encore la capacité  de la plupart des emballages  à passer aux micro-ondes.

La passion que nous portons pour les emballages est perverse. Aujourd’hui, nous sommes submergés par des tonnes de déchets plastiques, provenant justement des récipients et des emballages alimentaires que nous apprécions tant. On comprend certains groupes (comme Greenpeace) demandant à ce que les quantités d’emballages plastiques alimentaires soient réduites. On est plus à même de les soutenir, lorsqu’on sait qu’un septième continent composé de déchets plastiques non traités a vu le jour au nord-est du pacifique entre la Californie et Hawaï.

En plus de détériorer notre belle planète bleue, car rappelons-le, les emballages plastiques ne sont pas biodégradables. On a découvert que certains d’entre eux pouvaient être nocifs pour notre santé.

« En effet, des études ont montré que certains éléments présents dans les emballages ou les récipients pouvaient migrer dans les denrées alimentaires et l’impact de ces migrations sur la santé est parfois très controversé comme le montre le cas du bisphénol A qui est interdit dans certains pays et pas dans d’autres. »

Tous les emballages alimentaires en France sont suivis. Il a été mis en place un système de sigles (anneaux de Möbius  apposé sur tous les emballages plastiques. On en dénombre 7 classés en deux catégories:

Dangereux pour la santé

Sans impact pour la santé

emballage plastique PETPlastique très utilisé pour les bouteilles d’eau. Il est également employé pour la fabrication de certaines barquettes alimentaires voire dans la fabrication de certains plastiques de cuisson.

 

emballage plastique PE-HDLe polyéthylène en haute densité est également un plastique très employé dans la fabrication de bouteille de lait. Le réseau environnement santé France qui se base sur des données du site american Mother Jones, confirme que ce plastique a une bonne compatibilité avec un usage alimentaire.

 

emballage plastique PVCIl est peu utilisé dans les emballages alimentaires, parce qu’il est considéré comme problématique pour la santé. Sa fabrication nécessite des phtalates dont le plus répandu est le DEHP phtalate classé comme étant  toxique pour la reproduction. emballage plastique LDPELe polyéthylène basse densité est utilisé pour emballer les sacs à pain, les aliments congelés, mais également les tasses qui sont destinées à accueillir les aliments chauds.
Emballage plastique PSLe polystyrène est utilisé pour fabriquer des gobelets, des flûtes transparentes ou encore des gobelets de yogourts  Il est fortement déconseillé d’utiliser ce plastique dans les usages alimentaires. Ce plastique contient du styrène, substance qui migre dans les aliments quand il est chauffé. Le Styrène est classé comme substance cancérogène. Emballage plastique PPLe polypropylène est quant à lui employé dans certaines gourdes ou encore barquettes en plastique pouvant passer aux micro-ondes. Le réseau environnement santé France confirme que ce plastique a une bonne compatibilité pour un usage alimentaire.
Le septième Möbius regroupe quant à lui l’ensemble des plastiques qui n’entrent pas dans les catégories citées précédemment et notamment le polycarbonate. Le polycarbonate est un plastique laissant sur les aliments du Bisphénol A qui selon de nombreuses publications scientifiques serait à l’origine de plusieurs troubles de la santé comme le cancer du sein ou encore le diabète de type 2.

 

On retiendra que le plastique n’est pas une substance dangereuse, s’il est utilisé de manière appropriée, c’est-à-dire, si on respecte l’usage pour lequel il a été fabriqué.


11/13/2012

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + 5 =