Les impressions d’une gériatre suite au rapport Verger

rapport Verger

Catherine Rea, la gériatre et conseillère médicale à la FEHAP (Fédération des Etablissements Hospitaliers d’Aide à la Personne) s’est exprimée suite à la parution du rapport Verger.

Bien qu’elle soit plutôt satisfaite de ce dernier, elle souligne les points qui n’ont pas été abordés dans ce rapport. Certains de ces points laissent derrière eux plusieurs interrogations.

Au sujet de la prescription par exemple, le rapport ne mentionne pas le problème de coût qu’impliquerait la mise en place d’une interface logicielle unique; ou encore celui du renforcement du rôle du pharmacien référent au sein de l’Ehpad, qui se traduirait par la multiplication de ses fonctions.

Un autre problème a été soulevé par la gériatre de la FEHAP : le constat de l’important volume des prescriptions médicamenteuses en Ehpad.

En effet, si de nombreux médicaments sont administrés, c’est parce que le patient souffre de plusieurs pathologies. Le vrai problème ne réside pas dans la quantité prescrite mais plutôt  dans l’incompatibilité des prescriptions entre elles. Il est donc nécessaire de mettre l’accent sur ce risque d’incompatibilité entre les médicaments.

Pour pallier à ces problèmes, la communication entre les médecins, les pharmaciens et les patients  est donc nécessaire.

Le patient d’un âge avancé doit être traité spécifiquement, ainsi on pourra lui administrer le traitement qui lui conviendra le mieux.

A la sortie des établissements de soins, certains patients peuvent être confrontés à la peur de l’oubli concernant la prise de leurs médicaments. C’est pourquoi, pour la faciliter, de nombreuses solutions sont mises à la portée de ces patients :

Par exemple, les personnes dont la prise de médicaments est nombreuse peuvent utiliser des piluliers journaliers avec plusieurs compartiments comme le ONE DAY BOX pour organiser toutes leurs prises d’une journée.


02/06/2014

Commentaires

Une réponse à “Les impressions d’une gériatre suite au rapport Verger”

  1. Bonjour, et merci pour cet article, ravi de faire la connaissance d’une confrère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + 0 =