Dentistes : Difficiles négociations sur les soins dentaires

dépassement d'honoraire

Syndicats de dentistes, assurance maladie et complémentaires santé ont repris de difficiles négociations pour tenter de revaloriser les soins dentaires courants et plafonner le tarif des prothèses pour les faibles revenus. Cette réunion, présentée comme la dernière, pourrait cependant être suivie d’une autre, la plupart des négociateurs jugeant les délais trop courts avant la présidentielle pour parvenir à un accord, sous forme d’avenant à la convention des dentistes de 2006.
Les dentistes réclament depuis plusieurs années une augmentation de leurs soins conservateurs (détartrage, plombage, dévitalisation, etc) qui sont au tarif de la sécurité sociale – dit tarif opposable – et ont été peu revalorisés. Pour couvrir leurs charges, les dentistes se rattrapent sur les prothèses et l’orthodontie, aux honoraires libres, et dont les tarifs ont fortement augmenté. L’assurance maladie propose de plafonner ces tarifs pour les personnes bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS), aux faibles revenus, soit environ 3,5 millions de personnes, en échange d’une revalorisation des soins conservateurs. Un effort est demandé à la fois aux complémentaires santé pour qu’elles prennent mieux en charge les soins et aux dentistes pour qu’ils baissent leurs tarifs.
« Les tarifs des soins conservateurs en France sont de moitié voire du tiers moins élevés que dans le reste de l’Europe », déplore Jean-François Chabenat, président de la FSDL (fédération des syndicats dentaires libéraux). Un plombage coûte 40 euros en France contre 155 euros en Allemagne et 200 au Royaume-Uni, souligne M. L’Herron. Les syndicats souhaitent par ailleurs obtenir, comme les médecins, une augmentation de la consultation à 23 euros, contre 21 actuellement.
Cette ultime séance paraît donc compliquée, d’autant plus que l’un des syndicats, l’UJCD (Union des jeunes chirurgiens dentistes), a claqué la porte des négociations à l’issue d’une précédente réunion, jugeant les propositions insuffisantes et dénonçant une « énième tentative de replâtrage qui ne satisfait personne ».


04/04/2012

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + 0 =