Conditionnement, déconditionnement et reconditionnement des procédures nécessaires en établissement de santé.

conditionnement

Qu’est-ce que le conditionnement ?

Avant de commencer,  il est intéressant de revenir sur la différence existant entre les termes emballage et conditionnement.

Quelle que soit sa forme, ou la matière avec laquelle il est fabriqué, l’emballage a pour rôle de protéger les produits contre des dégradations extérieures. L’emballage est un moyen d’assurer le transport et le stockage des produits.

Alors que le conditionnement est ce que l’on appelle vulgairement l’emballage primaire. Il s’agit de l’emballage directement en contact avec le produit.

Celui-ci a plusieurs rôles :

  • Rôle de protection : il protège le produit jusqu’à son utilisation.
  • Rôle fonctionnel : il intervient dans son efficacité et augmente la sécurité de son utilisation.
  • Rôle d’identification et d’information : il fournit une multitude de renseignements sur les conditions d’utilisation et de conservation du produit, sans oublier les mentions légales.

Le matériau utilisé pour le conditionnement primaire n’est pas choisi à la légère. On lui attribut des fonctions telles que l’imperméabilité et l’inertie chimique. Ces fonctions assurent la stabilité,  la sécurité du produit, ainsi que la sécurité du patient.

Rappelons, qu’un médicament est utilisé avant tout pour soigner et non pour intoxiquer un individu. C’est pour cette raison que l’on déconseille aux particuliers de déconditionner et de reconditionner leurs médicaments. Ces manipulations peuvent être source d’erreurs médicamenteuses.

En effet, le choix d’une forme galénique et son conditionnement primaire repose sur plusieurs critères :

  • Physico-chimiques (stabilité du principe actif, incompatibilité)
  • Pharmacocinétiques (libération du principe actif, biodisponibilité)
  • Pharmacodynamiques (dose initiale, durée de l’effet)
  • Confort (goût, confort de la prise)

On peut donc en déduire qu’une mauvaise manipulation, un mauvais dosage dû à un déconditionnement (écrasement d’un comprimé, ouverture d’une gélule…) peuvent conduire à un accident plus ou moins grave selon le médicament.

Toutefois, à l’heure actuelle dans les établissements de santé, la dispensation nominative individualisée des traitements nécessite de disposer pour chaque médicament, d’une présentation sous forme unitaire. En effet, tous les patients ne souffrent pas de la même façon, ils ne bénéficient donc pas des mêmes traitements. C’est pour cette raison que les établissements de santé n’hésitent pas à déconditionner et reconditionner les médicaments.

Pour permettre une identification des médicaments lors des contrôles avant administration aux patients et pour préserver la qualité d’hygiène, le reconditionnement est devenu actuellement une activité à part entière des pharmacies internes des établissements de santé.Conditionneuse Cadet mulTiroir

Aujourd’hui, les dispositifs de déconditionnement et de reconditionnement manuels sont devenus obsolètes. Ils sont considérés comme des dispositifs chronophages ne couvrant que partiellement les besoins des établissements de santé.

L’automatisation du système de reconditionnement se montre nécessaire pour pouvoir répondre aux besoins et donc d’améliorer le rendement de cette activité.

Il est fréquent de voir des établissements de santé recourir à des systèmes automatisés comme la conditionneuse cadet permettant de conditionner en dose unitaire les formes orales sèches de médicaments.

Ces automates permettent un gain de temps considérable et assurent la traçabilité des médicaments.


02/06/2013

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 0 =